• ivanloncle

Un graphiste, est-ce toujours un fait-tout ?

Une amie m’a demandé l’autre jour : Mais pourquoi ne fais-tu pas un article sur ce qu’est un graphiste ? Quelles sont leurs compétences ? Je n’arrive jamais à comprendre ce qu’ils savent faire ou pas !


Graphiste sous pression ou graphiste fait-tout ?

Evidemment la question peut paraître simple, mais elle est essentielle et parfois elle se trouve au cœur même de notre propre positionnement. Un(e) graphiste Dupond ne fera pas la même chose qu’une graphiste Dupont, même après des années d’expériences. Et donc il/elle ne se présentera pas de la même manière. Même s’ils/elles exercent le même métier. Parce qu’ils/elles ont eu un parcours différents, parce qu’ils/elles ont des aptitudes différentes et parce que leur expertise ne s'étend pas tout à fait dans le même domaine.


Ainsi pour ma part j'ai démarré il y a plus de 25 ans comme graphiste print, puis au fil de mes expériences j'ai acquis des connaissances web et je suis devenu directeur artistique. Par la suite je me suis formé à l'ergonomie. J'ai continué à dessiner (j'ai fait les Beaux-Arts en formation initiale) et j'ai naturellement rajouté l'illustration dans mon savoir-faire. Par ailleurs comme j'ai été souvent amené à rédiger des contenus (plaquettes, sites...) je me présente aussi comme rédacteur.

Les compétences peuvent évoluer et tout logiquement s'enrichir au fil du temps.


Mais comment cerner un(e) graphiste ? Comment savoir où débute et où se termine son travail, son domaine de compétences ?

Je vous dirai bien de lui demander directement, ou bien d'aller chercher les réponses son site, qui ne manquera pas de mettre en lumière sa palette d’atouts :-)


Mais plus simplement, je réponds en général qu’un(e) graphiste se définit par ses outils : ses logiciels. Ce sont ses marteaux et burins de tous les jours, ou plutôt ses plumes et ses pinceaux ! Il/elle va élaborer des créations graphiques, des assemblages de polices, des univers coloriels, des supports de communication pour ses clients. Toutes ses créations il/elle va les concevoir le plus souvent avec la suite de logiciels Adobe, à l’aide des Photoshop, Illustrator et autres InDesign. C’est la boite à outils de base. Bien huilée et assez incontournable. C’est la visseuse-dévisseuse du bricoleur, le rouleau du peintre, la calculette de la mercière. Ensuite chacun(e) peut y rajouter d’autres logiciels selon ses particularités créatives ou ses spécificités. Ainsi pour ma part j’utilise par exemple des apps sur tablette, qui me permettent de dessiner rapidement lorsque je n’ai pas ma tablette graphique sous la main.


Les supports

Alors c’est ça, me direz-vous ? Un(e) graphiste c’est quelqu’un qui utilise les mêmes logiciels qu’un(e) autre graphiste. Mais sait-il/elle faire des calendriers pour la nouvelle année ?

Oui, probablement :-) Mais plutôt que de réfléchir support par support, je préfère dire qu’un(e) graphiste est capable de travailler sur tous les supports, à toutes les tailles. Peu importe le format des supports. Si un(e) graphiste fait des cartes de visite, il/elle réalise également des posters. Si il/elle crée un tampon, il/elle peut aussi concevoir une plaquette chamarrée comme le plumage d’un paon.

Aujourd’hui ce ne sont pas son savoir-faire ou ses logiciels qui vont être une limite, c’est davantage le sous-traitant avec lequel il/elle travaille, ou avec lequel il/elle vous mettra en relation. Très pratiquement, c’est le même fichier qui va être utilisé pour imprimer votre logo sur votre carte, sur votre voiture (sous forme d’autocollant) ou encore sur le tissu d’un kakémono (voile imprimé accrochée à un mat). C’est le même travail, il sera peut-être envoyé sous un format différent, mais c’est tout. La vraie limite, ce sont les idées !

Voilà qui résume les compétences d’un(e) graphiste standard je dirai. Mais ensuite, comme je le rappelais au début de ce texte, il y a son parcours.


Par exemple un(e) graphiste peut avoir appris à dessiner, comme moi, et donc être capable de vous proposer des illustrations pour vos documents, des pictogrammes ou des logos différents d’autres créatifs.

De la même manière, il/elle peut être versé dans la science étrange du design pour le web, et donc être en mesure de concevoir le nouveau design de votre site web (on parle alors de webdesign). Ce sont des capacités qui varient énormément d’un(e) graphiste à l’autre. Elles peuvent être liées à sa formation initiale, aux formations qu’il/elle pourra suivre pendant sa carrière, à ses goûts personnels, aux demandes de ses clients qui vont le/la pousser à investir de nouveau domaines.


Les compétences "en plus"

Voici une liste de compétences qui ne caractérisent pas, selon moi, un(e) graphiste, mais qu'il/elle peut vous proposer, et qui fera peut-être la différence :

  • Webdesign (conception de l’apparence, et parfois de la structure, d’un site web),

  • Illustration (que ce soit sur papier ou avec des logiciels, on parle alors d’illustration digitale),

  • Conseil et écoute,

  • Stratégie (c’est aussi du conseil : il/elle ne se contente pas d’exécuter vos demandes, il/elle les questionne !),

  • Développement web (il/elle va concevoir votre site de A à Z, c’est-à-dire qu’il/elle va mettre en ligne (en le codant) le design du site que vous avez choisi,

  • Ergonomie (même si cette compétence est souvent mal connue ou comprise, elle peut s’avérer centrale dans le cas de la conception d’une application (pour mobile) ou d’un site marchand par exemple. Il faut en effet s’efforcer d’être le plus logique possible pour faciliter la navigation des utilisateurs, ce qu’on nomme expérience utilisateur),

  • Rédaction (il/elle va mettre en forme vos textes, ou même vous proposer des slogans). On dit aussi rédacteur de contenu, ou rédacteur de contenu web,

  • Social manager (il/elle va prendre en charge la gestion de vos réseaux sociaux, naturellement sur la partie graphique, mais aussi quant à leur animation : rédaction de posts, création d’événements, création d’offres spécifiques, suivi des statistiques, augmentation de vos followers, etc.),

  • Mise en relation (il/elle va chercher des sous-traitants qui sont fiables et/ou qui conçoivent les produits dont vous avez besoin.),

  • Vidéo (selon la complexité de votre demande, il/elle pourra avoir, ou pas, les compétences requises),

  • 3D (de la même manière, si vous voulez par exemple un logo en 3D, certain-e-s sauront faire, d’autres pas !),

  • Packaging (C’est une expertise à part entière, mais si c’est une demande ponctuelle, un(e) graphiste touche-à-tout serait en mesure de vous aider),

  • Et la liste s'allonge tous les jours car de nouveaux profils et de nouvelles expertisent se créent au fil des évolutions des outils, et de la façon dont ils interagissent avec la curiosité des créatifs


Parfois, dans le but de répondre d’une manière plus complète aux demandes des clients, des graphistes vont se regrouper d’une manière formelle ou pas, en agence, collectif, de manière à proposer une palette plus large de savoir-faire. Ils/elles peuvent ainsi s’associer avec des webmasters, des développeurs, des illustrateurs…


Vous comprenez donc maintenant que si vous recherchez un(e) graphiste qui sache illustrer (avec des illustrations !) un flyer d’une manière personnalisée et créative, il vaut mieux lui demander dès le départ si ça rentre dans sa palette de compétences ; par contre, si vous souhaitez un logo pour votre nouvelle activité, vous pouvez considérer que cela fait partie du profil de base ! Mais d’une manière générale, mieux vaut poser dès le début toutes vos questions, parce que les savoir-faire sont très variables d’une personne à l’autre, et que les bons freelances savent prendre du temps pour vous clarifier les choses !


Ivan du design (avec ou sans beurre)


#graphiste #definitiongraphiste #metiergraphiste #graphistefaittout #compétencesgraphiste #freelance

1 view

© 2020 Ivan Loncle, Nantes | Graphiste DA - illustrateur | ivan.loncle@gmail.com